Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
Apprendre à s’aimer

Apprendre à s’aimer

S’aimer, ça veut dire quoi ?

S’aimer se manifeste de 4 manières différentes.

  • Être fier de soi, de son travail, de ses projets, de ses réalisations (ce qui implique d’en avoir !)
  • Cultiver des petits bonheurs, apprécier les plus petites des victoires.
  • Accepter ce que l’on est, ses forces, ses faiblesses et lâcher prise.
  • S’accorder du temps, écouter ses envies, ses idées, ses sensibilités.

Pourquoi je ne m’aime pas ?

Tous les théoriciens de la petite enfance affirment que pour s’aimer, il faut d’abord avoir eu l’impression d’être une personne aimée aux yeux de ceux qui nous ont élevés. « Avant de se voir l’enfant se voit dans les yeux de sa mère le regardant » disait Winnicott. Si, à chaque fois que l’enfant se trouve en situation de détresse, les personnes qui l’élèvent répondent de manière adéquate à ses besoins d’attachement (c’est-à-dire rapidement, de manière sensible, avec réconfort et consolation), l’enfant développe deux images mentales : d’une part, une image de l’autre comme digne de confiance, disponible, fiable et sur lequel on peut compter et, d’autre part, une véritable estime de soi, avec un soi ayant de la valeur, digne d’intérêt et d’amour, puisque même en situation de détresse, on répond toujours à l’enfant. Les personnes ayant reçu trop peu d’amour dans leur enfance ont donc de grandes chances de souffrir d’un manque d’amour à l’égard de soi et à l’égard des autres. Dans ce cas, l’estime de soi se trouve avant tout liée au regard positif et constamment conditionnée par la validation externe d’autrui.

Mais ce n’est pas la seule raison identifiée. Il semble que la capacité à compter sur soi et sur ses ressources propres dépende des explorations entreprises durant l’enfance. La curiosité qui guide l’enfant à apprendre et à comprendre son environnement le place parfois en situation d’inconfort, de danger ou d’impuissance. Et lorsque ces explorations se soldent par des échecs trop répétés du fait d’une volonté des parents de laisser l’enfant se débrouiller seul pour apprendre, ou à l’inverse, lorsqu’ils placent l’enfant dans une obligation de réussir et de maîtriser tous les nouveaux défis qui s’offrent à lui, la construction de l’estime de soi peut être altérée.

5 conseils pour apprendre à s’aimer

Débarrassez-vous de votre filtre négatif ! Les lunettes que nous portons colorent nos journées et notre humeur. Portez des lunettes grises, et vous colorerez votre quotidien en gris. Un gris qui affadit une réalité intensément multicolore et qui vous rend à la fois déprimé et pessimiste. Et si vous troquiez ces lunettes grises pour des lunettes qui filtrent les problèmes pour ne faire apparaître que les solutions et les choses positives ? Celles-là même qui vous montrent les axes de progression plutôt que d’insister sur vos défauts… […]

Source : passeportsante.net

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

2 × un =

Fermer le menu