Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
Dis-moi : “c’est quoi, un neurotransmetteur ? (2/3)

Dis-moi : “c’est quoi, un neurotransmetteur ? (2/3)

Savez- vous que les neurotransmetteurs sont indispensables à notre bien-être ?

Pour faire suite à notre article de la semaine dernière, la Noradrénaline et la Sérotonine.

Noradrénaline est synthétisée par certains neurones à partir du même acide aminé qui sert à fabriquer la dopamine. La noradrénaline stimule la libération de la graisse mise en réserve et contrôle la libération des hormones qui régulent la fertilité, la libido, l’appétit et le métabolisme. La noradrénaline module l’attention, l’apprentissage et facilite la réponse aux signaux de récompense : plus la sensibilité noradrénergique est grande, plus ces traits sont amplifiés. La diminution de la noradrénaline affecte l’acquisition de connaissances et d’associations nouvelles. Mais la caféine, qui augmente la noradrénaline du cerveau, améliore la capacité à accomplir des tâches répétitives, ennuyeuses, non sanctionnées par des récompenses. L’administration de tyrosine à des patients dépressifs augmente la sécrétion de noradrénaline.

Pour faire simple : la noradrénaline semble créer un terrain favorable à l’éveil, l’apprentissage, la sociabilité, la sensibilité aux signaux émotionnels, le désir sexuel. À l’inverse, lorsque la synthèse ou la libération de noradrénaline est perturbée, peuvent apparaître repli sur soi, détachement, démotivation, dépression, baisse de la libido.

Sérotonine est synthétisée par certains neurones à partir d’un acide aminé, le tryptophane issu de notre alimentation et notamment de protéines. Elle joue un rôle majeur dans la coagulation sanguine, la venue du sommeil, la sensibilité aux migraines. Elle est aussi utilisée par le cerveau pour fabriquer la mélatonine. Dans le cerveau, la sérotonine influence l’activité d’autres neurones. Des taux anormalement bas de sérotonine sont généralement associés à des comportements impulsifs, agressifs, voire violents. Pour favoriser la synthèse de sérotonine : il faut manger des aliments riches en tryptophane, son précurseur. Vous en trouverez notamment dans l’avocat, le chocolat, le muesli, le fromage, le poulet, le canard, le cottage cheese, les flocons d’avoine, la ricotta, le gibier…

Pour faire simple : la sérotonine semble créer un terrain favorable aux comportements prudents, réfléchis, calmes, voire inhibés. À l’inverse, des taux de sérotonine bas apparaissent associés à l’extroversion, l’impulsivité, l’irritabilité, l’agressivité, voire dans les cas extrêmes aux tendances suicidaires.

brain-1773885_960_720Je vous retrouve la semaine prochaine, pour découvrir deux derniers neurotransmetteurs…

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

18 − 17 =

Fermer le menu