Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
La médecine ne doit plus séparer le corps et l’esprit

La médecine ne doit plus séparer le corps et l’esprit

Et si nos émotions étaient autant de messages envoyés par notre corps ? Négatives, lorsque notre équilibre physiologique est mis à mal, positives lorsque nous sommes en harmonie ? C’est la thèse révolutionnaire dont ont débattu Antonio Damasio, neurologue, auteur de “Spinoza avait raison”, et David Servan-Schreiber, psychiatre.

David Servan-Schreiber

David Servan-Schreiber, neuropsychiatre, professeur clinique de psychiatrie à l’université de Pittsburgh, aux Etats-Unis, chargé de cours à la faculté de médecine de Lyon-I, est également un de nos chroniqueurs. Dans son best-seller Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicament ni psychanalyse (Robert Laffont, 2003), il propose sept méthodes naturelles de traitement qui constituent une « nouvelle médecine des émotions. »

Antonio Damasio

Antonio Damasio est professeur de neurologie à l’université de l’Iowa, aux Etats-Unis, et membre du prestigieux Institute of Medicine, qui donne le “la” de la médecine scientifique occidentale. Il est peut-être le neurologue et chercheur en neurosciences le plus connu et le plus respecté au monde. Grand spécialiste des lésions du cerveau qui affectent le comportement et les émotions, il est l’auteur notamment de Spinoza avait raison (Odile Jacob, 2003).

Professeur de neurologie de renommée internationale, Antonio Damasio était de passage à Paris pour une série de conférences au Collège de France. Il s’est entretenu avec David Servan-Schreiber, en exclusivité pour “Psychologies magazine”, sur son nouveau livre et sur la nouvelle médecine des émotions. Son message est une véritable bombe dans le milieu scientifique et médical international. Il annonce la fin de la division arbitraire entre le corps et l’esprit – division initiée par Descartes – sur laquelle s’est fondée toute la médecine occidentale.

Mis à jour le 21 Juin 2011 à 10:25

 

David Servan-Schreiber : Vous déclarez dans votre livre que nos sentiments et nos émotions sont des manifestations, soit d’un déséquilibre de la physiologie du corps,soit de son harmonie. Une théorie qui provoque un bouleversement radical dans la pensée neurologique, psychologique, psychiatrique…

Antonio Damasio : Parce que je ne suis pas psychiatre, j’ai toujours espéré qu’il y aurait des gens comme vous qui défendraient ces idées pour changer la psychiatrie traditionnelle. J’ai suivi une formation en psychiatrie et cela m’a toujours passionné, mais la relation psychiatre-patient m’a toujours gêné. C’est pourquoi je suis beaucoup plus à l’aise avec la neurologie. La façon dont certains psychiatres traitent leurs patients est regrettable. Ils ne comptent presque que sur les médicaments, ignorent le contact humain, ils ont du mal à considérer le patient comme une personne à part entière. Alors que j’écrivais sur les émotions et les sentiments, j’ai éprouvé la nécessité de relire Spinoza et de démontrer combien il avait raison en ouvrant une perspective nouvelle sur la relation esprit-corps. Jusqu’ici, la médecine moderne s’appuyait sur Descartes, lequel dissociait la raison – l’esprit – des émotions et des états du corps. Spinoza renverse cette théorie. Il propose comme fondement pour l’homme – aussi bien pour l’esprit que pour le corps – une seule « substance ». […]

 

Source : psychologies.com

 

 

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

8 − quatre =

Fermer le menu