Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
La sensation d’échec : une émotion douloureuse

La sensation d’échec : une émotion douloureuse

Qui n’a jamais échoué dans sa vie ? Qui n’a jamais ressenti cette terrible sensation ? Personne. Nous avons tous traversé des moments d’échec dans nos vies.

La sensation d’échec est généralement intense, vitale, douloureuse et parfois bénéfique pour le développement personnel. On souffre avec l’échec mais on en tire aussi de nombreuses leçons si cette expérience est affrontée avec courage et volonté.

La sensation d’échec est une expérience amère

Qu’est-ce que l’échecNous parlons d’une sensation qui naît lorsque nous n’atteignons pas des objectifs que nous nous sommes fixés à court ou long terme. Elle est accompagnée d’une expérience amère, désagréable et frustrante. Nous avons tous dû l’affronter. L’échec fait partie de la vie, il représente l’autre face de la monnaie. L’autre face du succès ?

Il faut établir une différence entre la sensation d’échec face à une erreur ou un contretemps réel et la sensation qui survient sans raison. La première fait référence à l’expérience d’un échec et plusieurs aspects doivent être nuancés: l’intensité, la cohérence avec le fait qui la déchaîne et la façon de réagir.

Par ailleurs, il est normal que la personne, une fois les premiers moments passés, raisonne à propos des raisons de son échec. Ce n’est que de cette façon qu’elle pourra le surmonter et éviter qu’il ne se reproduise. La réaction excessivement intense qui dure trop longtemps ou qui se transforme en improductivité est en revanche anormale.

Notre personnalité influe sur la façon dont nous gérons l’échec

Au moment de réagir face à un échec, la personnalité est l’un des principaux facteurs à prendre en compte. Ainsi, les personnalités fortes et matures se caractérisent par une mise en marche de tous leurs mécanismes de défense. Elles surmontent le contretemps de façon positive. Les personnalités plus faibles et peu sûres d’elles, en revanche, s’écroulent face à des obstacles relativement peu importants. Elles ont besoin de beaucoup plus de soutien de l’extérieur pour les surmonter.

Par ailleurs, certaines sensation d’échec ne sont pas justifiées. Il s’agit des échecs imaginaires. Les choses peuvent relativement bien se passer mais, malgré tout, nous nous sentons abattus, vaincus, incapables de résoudre le moindre contretemps. Parfois, nous avons la sensation de faire des erreurs et d’échouer de façon générale (ou sur un point très concret). Voici ce qu’est un échec imaginaire. Cette sensation d’échec nous emplit de sentiments d’infériorité et s’accompagne de vagues dépressives. […]

Source : nospensees.fr

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

un × quatre =

Fermer le menu