Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
Les émotions : c’est la Vie !

Les émotions : c’est la Vie !

Combien de fois avons-nous déjà entendu ces phrases, prononcées avec très certainement, la meilleure des intentions ?

“Ne t’inquiète pas pour ça, allez, relève toi !”
“Tu n’as aucune raison d’être triste !”
“Mais bon sang, arrête de pleurer !”
“Tu dois être forte !”

On nous a donné ces conseils et nous les avons donnés également à d’autres, car ils paraissent chargés de bienveillance. Cependant, lorsque nous tentons de les mettre en pratique,  nous ne parvenons pas à trouver la formule magique. Malheureusement, nos émotions ne sont pas dictées par des normes et ne suivent pas toujours notre volonté. Il ne suffit pas de vouloir changer les émotions que l’on ressent, car les sentiments sont là, bien présents, et ne disparaissent pas aussi facilement.

Le fait de se sentir bien devient une sorte d’obligation, et si nous ne parvenons pas à atteindre ce but, nous finissons encore plus mal qu’au départ et nous croyons que n’importe qui est capable de gérer ses émotions, sauf nous.

Par conséquent, un cercle vicieux se créé et nous plonge un peu plus dans la négativité. Plus on ressent l’obligation de se sentir bien et plus le problème prend de la place dans notre esprit. Résultat : notre moral se prend un coup dans l’aile.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Les émotions sont des réactions tant physiologiques que psychologiques face à une situation. Elles provoquent des manifestations physiques : accélération du cœur, éclat de rire, envie d’aller aux toilettes, transpiration,  larmes…  et de puissantes sensations intérieures.

 Les émotions : c’est la vie.

La joie, la tristesse, le désir, la peur, le dégoût, la colère… en sont principales.

Si pendant des siècles on pensait qu’elles prenaient essor au niveau du cœur, grâce aux neurosciences aujourd’hui nous savons que les émotions sont des réactions d’adaptation qui prennent leur essor dans le cerveau et plus précisément dans l’amygdale.

On peut dire aussi, qu’elles représentent une énergie qui se crée au sein de notre esprit par la conjonction de différentes causes et conditions. Son intensité, sa force et son importance sont en rapport avec le vécu de chacun.

Nous notons également qu’une personne, face à des circonstances identiques, ne vivra les mêmes émotions, n’aura le même ressenti.

Nous pouvons aussi être parfaitement maître de nous-mêmes dans certaines circonstances et complètement démunis dans d’autres. Le rapport que nous entretenons avec le monde extérieur est inévitablement teinté par toutes nos expériences bonnes ou mauvaises.

C’est à travers donc notre histoire que nous nous sommes forgés une certaine idée de la vie, de nous-mêmes, des autres et du monde.

Parfois, ce sont de véritables « sac de nœuds » plus ou moins serrés qui se sont créés, et c’est de ces nœuds que se réveillent des émotions incontrôlables car derrière se cachent souvent des peurs plus ou moins profondes.

C’est donc en s’attaquant à la racine de la difficulté que l’on pourra se libérer de ses émotions dites négatives.

Accepter ses émotions pour vivre pleinement

Les émotions c’est la vie

Nous avons trop tendance à considérer nos émotions comme des signes de faiblesse qui doivent être réprimés. Pourtant, ces réactions de l’organisme sont essentielles, essentielles à notre survie !

Alors pourquoi nier ses émotions ?

Le propre des émotions, c’est leur puissance. Elles nous donnent l’impression d’avoir la puissance d’un tsunami. Elles représentent un risque de perte de la maîtrise de nous-même, de notre corps, de notre intelligence, de l’image que nous donnons aux autres.

Elles nous font peur

Nous avons peur des émotions tant des nôtres que celles des autres, puisque nous connaissons trop bien la puissance des nôtres. Au niveau social, elles font craindre le désordre, et toutes les civilisations prohibent d’une façon ou d’une autre l’expression incontrôlée des émotions. Elles ne sont admises que sous une forme organisée et bien canalisée.

Pourquoi être à l’écoute de ses émotions ?

Ecouter ses émotions, c’est sans conteste renouer avec soi-même. Et trouver sa capacité à interagir finement avec autrui, à être heureux, à se sentir vivant bien loin de cet état d’indifférence profond qui peut se développer lorsque l’émotion est systématiquement étouffée depuis longtemps.

Eviter qu’elles ne s’expriment par la maladie (le mal parle).

De fait, les émotions sont des phénomènes si primaires, si essentiels, qu’il faut qu’elles s’expriment d’une façon ou d’une autre. La répression de toute spontanéité se paie d’une manière ou d’une autre.

En étouffant nos émotions, nous ne leur laissons pour issue que le langage du corps, et plus précisément de la maladie…

Le bon usage des émotions, c’est :

– Savoir identifier ses émotions : perdus dans des codes éducationnels et sociétaux, nous sommes souvent dans l’incapacité de reconnaître nos émotions dans ce qu’elles ont de plus naturel. Et trop souvent, nous perdons la capacité de les vivre pleinement.

– Savoir nommer ses émotions : mettre les bons mots sur ces sensations devenues indistinctes permet de leur redonner leur intensité. Exprimer ses émotions, c’est un moyen de retrouver sa véritable façon d’être, de penser et de percevoir.

– Ne pas craindre de se remettre en question profondément : au-delà de l’éducation qui vise à aider l’enfant à prendre le contrôle de ses émotions, la façon dont nous gérons nos émotions est intimement liée à notre façon d’être au monde et à la perception que nous avons de nous-même.

Alors, que faire lorsque les émotions semblent trop fortes ?

Pas de panique !

Il existe quelques « remèdes » utiles qui peuvent être mis en pratique (seul ou accompagné).

La respiration : respirez profondément et calmement tout en vous laissant traverser par l’émotion. N’essayez pas de la chasser ou de la contrôler, si vous n’intervenez pas, elle va s’arrêter d’elle-même. Qu’importe ce qui s’élève à la conscience, laissez-le se manifester et disparaître tout seul. Peu importe que cela soit sombre ou pas, il faut juste laisser la vague vous traverser.

La marche : vous ne parvenez pas à évacuer ?  Faites de l’exercice et surtout de la marche. Marchez, à votre rythme, sans vous laisser emporter par le mouvement et en restant présent à vous-même. Vivez l’instant présent.

L’autosuggestion : Elle doit être utilisée avec discernement car il ne s’agit surtout pas de masquer les émotions mais d’établir un dialogue sincère avec soi-même. Imaginez un instant une personne dans la même situation que vous : de quelles paroles aurait-elle besoin pour traverser cette émotion, que lui diriez-vous ? Faites la même chose avec vous-même. Parlez-vous à vous-même comme si vous parliez à un ami.

L’anticipation : de la même façon que vous vous préparez à une situation à venir, vous pouvez aussi vous préparer à cet « événement mental ». Grâce à la visualisation, vous pouvez voir par avance quelle attitude adopter lorsque l’émotion se manifeste.

Utilisez vos expériences passées pour vous libérer : lorsque vous avez vécu une émotion, plutôt que d’essayer d’oublier l’événement en question, regardez ce qui s’est réellement passé. Comment êtes-vous entré si facilement dans cette colère, comment la tristesse ou l’anxiété vous ont submergé ? Là aussi, utilisez la visualisation mentale. Repassez le film de la situation, regardez la scène avec recul pour mieux comprendre ce qui vous est arrivé pour vous en libérer.

 La confiance en soi :

goal-729567__340

La confiance en soi est un pilier majeur sur lequel repose la réussite d’une vie. Quoi que vous vouliez réaliser, vous avez besoin d’une certaine dose de confiance en vous-même. Le manque de confiance en soi est particulièrement pénalisant et souvent à l’origine des émotions que nous vivons. En effet, une personne qui en souffre se blessera plus facilement avec une remarque faites à son encontre et sera plus facilement submergée par l’émotion. La confiance en soi est également nécessaire pour garder son sang froid lorsque des émotions violentes nous traversent.

 Se libérer des émotions en allant à la racine :

Ce n’est pas l’émotion qui représente un obstacle mais notre incapacité à la maîtriser. Une émotion n’est en soi ni bonne ni mauvaise, c’est ce qu’elle « transporte » avec elle qui crée la souffrance. Elle ne se réveille pas, en effet, par hasard.

Les émotions trouvent leurs sources dans notre perception plus ou moins consciente de la réalité. Si nous voulons réellement pacifier nos émotions, c’est à la racine de la difficulté que nous devons aller.

Pour cela, nous pouvons au moment même où l’émotion s’élève percevoir le scénario mental auquel elle est rattachée. Mais pour cela, nous avons besoin d’un entraînement préalable qui nous permettra de « rester là » lorsque l’émotion se manifestera à la conscience.

La méditation, la concentration intérieure, le yoga, le tai-chi, le yoga du rire seront des moyens par lesquels nous pouvons nous enraciner solidement dans l’instant, dans le ici et maintenant.

Les fleurs de Bach :

Dans les années 30 un médecin, soucieux de tenir compte du bien-être psychique de ses patients, met au point une méthode unique et naturelle pour favoriser l’harmonie émotionnelle de chacun. Il existe 38 élixirs floraux agissant sur un état émotionnel (tristesse, colère, peur…) et permettant de rétablir l’équilibre intérieur (joie, sérénité, confiance…). Ces préparations florales aident gérer ses émotions et à se sentir en harmonie avec soi-même.bach-2785142_960_720

A chaque émotion, sa fleur de Bach. Ainsi, le Mimulus pour la peur du noir, du lendemain, de la pauvreté, de la solitude, le Cerato le manque de confiance en soi et difficulté à affirmer ses convictions.  La Mustard pour la tristesse soudaine et sans raison, la mélancolie ou encore le Crab apple  pour la honte, le dégoût de soi, etc.

La lithothérapie

Chaque civilisation de tout temps, a su reconnaître les vertus des pierres précieuses. Des Atlantes aux Égyptiens, des Mayas aux Amérindiens en passant par les Tibétains, la Chine antique sans oublier les druides, ainsi que bien d’autres peuples ont utilisé et utilisent encore cette science. Grâce à l’observation et l’expérimentation de ces peuples, les pierres sont utilisées aujourd’hui, pour leurs bienfaits dans notre société contemporaine.stones-382647__340 Elles apportent des qualités spécifiques liées à leur forme, couleur ou transparence et agisse ainsi de façon équilibrante contre les énergies « négatives », l’appréhension, le surmenage…

De même, on peut noter que chacun sera instinctivement attiré par la pierre précieuse dont les effets bénéfiques feront rayonner au mieux sa personnalité.Ainsi pour la confiance en soi on se tournera vers labradorite ou l’hématite, pour améliorer sa communication : l’apatite, pour réduire son stress : l’aigue-marine, pour apaiser un chagrin d’amour : le quartz rose, etc.

Pas de recette miracle mais un véritable boulot !

La gestion des émotions est une tâche de tout instant, un manque de vigilance peut faire perdre les bénéfices de mois d’efforts.

Mais quelle joie, lorsque nous sommes enfin parvenus à prendre en main nos émotions car elles peuvent nous transporter vers les plus hauts sommets de notre accomplissement personnel car l’intelligence émotionnelle fournit des outils de qualité pour agir dans toute situation, difficile,  stress, mal-être, burn-out…

Savoir gérer ses émotions c’est  prendre de soi et s’offrir le plus beau des cadeaux : le bien-être.

La balle est dans votre camp, à vous de jouer !

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

dix − 1 =

Fermer le menu