Appelez moi au : + 33(0)6 28 01 67 08 - Email: a.cohen@alc-consulting.fr
Pourquoi arrêter de râler est-il bon pour la santé ?

Pourquoi arrêter de râler est-il bon pour la santé ?

Un peu, beaucoup, à la folie… Pour de nombreux Français, râler ressemble à un sport national auquel ils s’adonnent régulièrement et avec une certaine jubilation ! Selon un sondage réalisé par Opinion Way pour la Maaf et Métro en 2010, 93% de nos concitoyens admettent râler (trop) souvent. Même s’il est vrai que décharger ponctuellement ses tensions soulage, attention toutefois à ne pas s’enfermer dans une façon de penser négative qui mine, à force, sa santé physique et morale.

Cris d’enfants, voiture en panne, médecin en retard ou encore, mauvais temps… Les raisons sont multiples et paraissent souvent justifiées quand on réagit négativement à tous les contretemps de nos vies. Mais lorsque l’on sait que la santé, selon la définition de l’OMS, induit « un état de complet bien-être physique, mental et social », on prend vite conscience que se plaindre sans cesse nous empêche de rester en bonne forme. Et si on se motivait pour arrêter et P-O-S-I-T-I-V-E-R ?

Bienfaits sur le psychisme en luttant contre le stress, la dépression et la colère

Les rayons des librairies regorgent de livres sur le développement personnel, l’estime de soi ou la gratitude. Pour se sentir mieux, tous invitent à voir les choses du bon côté en regardant le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. L’avantage de régler positivement ses lunettes de vue est que notre vie n’a pas besoin de changer, c’est juste notre façon de la voir qui se modifie… Cet état d’esprit est donc accessible à tous, tout de suite !

Développer une pensée positive permet de lutter efficacement contre le stress, la colère, l’agacement, l’insatisfaction, la jalousie et la dépression qui s’installent peu à peu dans nos vies en créant un cercle vicieux. Cela permet aussi de se sentir mieux dans sa tête, durablement !

Bienfaits sur le corps en réduisant les risques de boulimie, de crise cardiaque et d’Alzheimer

Les oscillations de notre état intérieur sont mauvaises pour notre corps et provoquent, à la longue, des troubles de la vésicule biliaire et des ulcères. Selon une étude de l’université de Stanford réalisée par le psychiatre américain Steven Parton, se plaindre constamment génère un stress dangereux pour notre santé. Car le corps libère un excès de cortisol, l’hormone du stress, qui s’active uniquement en cas d’urgence pour aider notre organisme à réagir rapidement. Ce booster d’énergie, secrété fréquemment et à mauvais escient, serait alors responsable d’une importante prise de poids. En effet, le cortisol transforme toutes les réserves de graisses en sucre qui, une fois épuisées, provoquent des fringales incontrôlées. À la longue, cholestérol, diabète, boulimie ou obésité peuvent s’installer.

Selon le même chercheur américain, le cercle vicieux du mécontentement provoquerait aussi des dommages irréversibles sur l’hippocampe, région du cerveau principalement attaquée par la maladie d’Alzheimer. De plus, Christine Lewicki, auteur du best-seller J’arrête de râler ! (aux éditions Eyrolles), révèle que les personnes colériques sont plus souvent victimes d’accidents cardiaques. Des arguments de poids pour arrêter de broyer du noir et se mettre à la pensée positive !

Comment adopter la « positive attitude » ?

Vous pouvez commencer par vous lever de bonne humeur ! Car votre état d’esprit au réveil influence fortement la journée à venir. Une musique douce ou la lecture d’une pensée positive peut vous aider à vous mettre dans l’ambiance…

Prenez un petit coup de pouce ! Selon les découvertes du Dr Bach, médecin homéopathe dans les années 1930, la fleur de Bach Hêtre (N°3) aidera les perfectionnistes et les pessimistes à « voir plus de bien et de beauté dans tout ce qui les entoure ».

Lancez-vous le défi des 21 jours sans râler !

Laetitia d’Hérouville pour passeportsanté.net

 

 

Anne Laure Cohen

Coach depuis plus de 9 ans, ma volonté est de permettre à chacun de se révéler. Mes atouts : Savoir être à l’écoute et « parler vrai », savoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité, viser l’autonomie de mes clients, être empathique et disponible, être diplomate et ouverte d’esprit tant sur le plan humain que sur celui l’entreprise.

Laisser un commentaire

16 − 1 =

Fermer le menu